Guide débutant

Casinos en ligne et dépendance : le problème des jeux compulsifs

Les casinos en ligne sont liés à un problème sérieux touchant l’identité social de la personne. On parlera d’isolement, de dépendance, de compulsion liée au jeu. En effet, il est important de connaître les risques que posent les activités de jeux en ligne lorsqu’elles ne deviennent plus divertissantes, mais bien nocives et addictives.

L’origine de la dépendance

Les problèmes de dépendance et de compulsion face au jeu ne sont pas comme une maladie subite mais plutôt comme une contagion progressive et lente. En ce sens, ces différents problèmes se développent en suivant de nombreuses étapes. Le risque potentiel est dans un premier la tentation. Il suffit de gagner une seule fois une somme plus ou moins importante pour ressentir une grande satisfaction. La tentation est liée au fait de couvrir un besoin : c’est la satisfaction, le bien-être, l’euphorie. Il est naturel de vouloir répéter le même effort pour ressentir à nouveau ce besoin. Cependant, une fois que l’on essaye au-delà d’une certaine limite sans aucune sensation de satisfaction du besoin éprouvé, on parlera de dépendance. Le problème est que la dépendance peut se transformer en trouble psychique très contraignant.

Le problème de la non-reconnaissance de soi

Bien qu’un rétablissement soit possible, il est important de savoir de modérer et de vouloir surmonter la dépendance. Pour ce faire, il faut accepter les faits accomplis et reconnaître son problème. La meilleure arme contre la dépendance est la prévention. Elle tend à éviter que le plaisir de jouer ne se transforme en besoin de jouer, que le simple fait de se divertir ne se métamorphose en une pathologie dangereuse.

Les causes du jeu compulsif

Les causes du jeu compulsif sont nombreuses mais les schémas d’acquisition de la dépendance sont les mêmes d’un joueur à l’autre. En effet, le fait de ressentir le jeu comme un besoin, une nécessité à satisfaire est due à un manque évident de contrôle sur soi. Les causes génétiques ou biochimiques sont probablement à l’origine de cette absence de maîtrise de soi. Toutefois, les vecteurs psychologiques sont certainement ceux qui prédominent : Freud lui-même avait élevé l’hypothèse que le jeu abusif faisait écho au besoin de dégager une image sociale positive de soi aux autres. L’argent facile serait ainsi un recours vers la réussite sociale.

Le jeu compulsif en trois phases

Ci-dessous sont décrites les différentes étapes à éviter et qui mènent à la dépendance au jeu :

  • La Phase Gagnante : c’est la chance du débutant. Le joueur est euphorique et remporte une somme d’argent. La poussée d’adrénaline et le désir de revivre le même instant poussent inconsciemment le joueur à tenter sa chance une deuxième fois.
  • La Phase de Perte : Si le joueur avait jusqu’à maintenant gagné et échappé aux difficultés financières, le voilà maintenant en situation de déficit car il a trop joué. Il se dit que sa chance va tourner et/ou désire absolument combler ses pertes en se faisant de l’argent facile. Ainsi, il continue à jouer et fonce la tête la première dans le piège. Les difficultés économiques et sociales se font déjà ressentir mais le joueur est déjà enfermé dans ce cercle vicieux et obsessionnel.
  • La Phase de Désespoir : La situation est incontrôlable pour le joueur. Son état physique et mental de désagrègent. Le jeu, qui est passé d’un besoin à une obsession permanente, est source de poison et de vice. Les conséquences et désagréments que le jeu engendrent ne sont plus en mesure de moraliser le joueur qui ne peut plus s’arrêter.

L’univers iGaming n’attend plus que vous

Découvrez des tas d’infos utiles sur les casinos grâce aux articles ci-dessous :